<< Précédemment
Par la suite >>

Le 21/01/2009, 00h12

Je te vois...



...même les yeux fermés.


Dr. Justice version Sarko
Celui de la poupée vaudou n'était pas un cas isolé, on a tous entendu parler des procès attentés par l'Elysée à tout ce que le président juge offensant pour son auguste personne, et bien plus qu'aucun de ses prédécesseurs n'aient jamais fait. Peut-être n'est-ce qu'un simple réflexe d'ex-avocat mégalo.

Mais s'il sait user de l'appareil judiciaire à son profit, il est en revanche hors de question que la justice puisse éclabousser la famille ou les amis proches du président. Le premier exemple en est le résultat du procès de Jean Sarkozy pour déli de fuite. Les faits en deux mots : un automobiliste se fait rentrer dedans par un scooter qui prend le large sans demander son reste. Il note le numéro et porte plainte. Il apprend quelques mois plus tard que ce scooter appartient au fils de notre président. Verdict du procès : le poursuivi est relaxé et le plaignant condamné à verser plusieurs milliers d'euros. Il ne fera pas appel pour ne pas risquer de devoir débourser plus... Hallucinant ! Quelques jours après, je recherche sur le net les articles en parlant pour une note ici-même. Nada... rien... Autocensure complète des journalistes qui ont compris le message. Surtout ne pas risquer un mot de travers sur la famille règnante. Finalement, une autre issue n'était pas envisageable. Une condamnation de celui qui, à à peine plus de 20 ans, a déjà commencé son hold-up sur les Hauts-de-Seine aurait franchement fait désordre.

Les Hauts-de-Seine, tiens, parlons-en. La fonction de juge d'instruction n'a pas encore été supprimée qu'il y en a déjà une au chomage technique (info du Canard Enchaîné du 14/01/09). La juge Patricia Simon enquête sur une dizaine de millions d'euros de fausses factures réglées par le conseil général à l'époque de Pasqua et Sarko. Depuis octobre dernier, alors que ses investigations s'approchaient du couple Balkany, proches parmis les proches du locataire de l'Elysée, les policiers chargés d'exécuter sa commission rogatoire n'exécutent plus rien...



Simple question de bon sens
Lors des procès, les prévenus le sont rarement vraiment. En effet, qui peut penser que s'ils avaient vraiment été prévenus, ils se seraient laisser attraper comme ça...


- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Justice -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/01/2009, 18h40

Fulgurance



Savez-vous pourquoi on affuble d'un surnom félin le sexe féminin ? A cause d'une vulgaire ressemblance dans la pilosité ? Que nenni. La vérité m'est apparue comme une évidence tout à l'heure. Pour appeler un chat un chat, on appelle une chatte une chatte tout simplement parce que, pendant des siècles, la formule consacrée à l'accueil des nouveaux nés commençait par les mots "Toi qui est venu par minou,..." :)


Collaboration caline
Et voici ma collaboration à l'oeuvre collective lancée par la grande Cali : faire du beau avec le gilet jaune en bougeant dans tous les sens.



J'ai voulu en faire une toile. Mais, comble de la négligence, elle n'était pas bien repassée :)


- Mots clés : Photo, Jeu de mots, Contribution -
- Lien permanent vers cette note -
Le 12/01/2009, 11h14

La chasse aux oiseaux



Il semblerait qu'Israël n'aime pas les gazouillis. Il tient les oiseaux en pâle estime. Si j'osai me prendre pour Dieudonné, je dirais même qu'il cherche à fermer toutes les chambres à Gaza...


Mais bon, au delà des pitreries, malheur à celui qui a une opinion tranchée dans ce nouvel épisode du conflit sans fin israélo-palestinien. Là où les gens de bonne volonté ont souvent vécu en paix, dans la même cage d'escalier, en proche orient comme en ex-Yougoslavie, les extrémistes, fanatiques ou tordus de tous poils, Hamas ou colons, s'arrangent toujours pour leur pourrir la vie. Peu importe où l'on fait remonter l'origine du conflit, il n'y a qu'une chose à faire : s'asseoir autour d'une table avec la seule intention de ne pas s'en lever sans avoir pris les décisions qui rendent à chacun son humanité.


Aller vers l'autre avec respect et curiosité... J'entendais vendredi dernier, sur France Inter, parler de la sortie d'un petit guide que l'armée américaine avait édité à l'usage de ses troupes dans l'éventualité d'une intervention en Irak. Ce guide détaillait de façon assez précise l'histoire du pays (Mésopotamie, berceau des civilisations), les coutumes locales, les comportements à adopter sur place pour se faire accepter des irakiens, mettant en exergue que le but de leur présence n'était pas d'imposer quoi que ce soit mais d'aider la population, etc. Et là, vous devez vous dire deux choses :

1- le FreZ, il déménage grave de la cafetière.
2- ben ils ne doivent pas savoir lire, les soldats américains.

Et là je dis : attention ! Je n'ai jamais dit que ce guide datait de 2003, ni même de 1990. Non, ce guide a été écrit dans les années 1920 (peut-être tout début 1930, je ne me souviens plus), à l'époque où le Royaume-Uni, occupant alors l'Irak sous mandat de la Société des Nations, faisait face avec beaucoup de difficultés à une violente insurrection et qu'il était envisagé que les Etats-Unis aillent leur prêter main forte. Autre temps, autres moeurs... Ce guide a continué de me réconcilier avec les américains, que j'ai trop souvent tendance à considérer comme une masse uniforme dotée d'une intelligence collective tout juste nécessaire à élire G.W. Bush pour un second mandat.

Quant au début de la réconciliation, il ne va maintenant plus tarder à être investi. Et, je l'espère, pas en bourse...



- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Politique -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags