<< Précédemment
Par la suite >>

Le 15/05/2009, 22h56

Love rebelle





Otium
Il y a quelques jours, j'ai eu l'occasion de lire chez Christian Fauré une bonne description de ce qu'est mon activité de blogueur bidouilleur d'images, travail du soir, de la nuit, travail gratuit, pour soi par opposition au travail de jour, pour d'autres et rémunéré (c'est moi qui introduit explicitement l'aspect rémunération que Christian ne fait qu'évoquer implicitement en distinguant travail et emploi).

Adolescent, au moment d'envisager mon avenir professionnel entre mes deux principaux centres d'intérêts, à savoir les sciences et l'art, j'ai choisi les premières en me disant (qu'elles devraient être plus sûres financièrement et) qu'il me serait toujours plus simple de pratiquer le second en amateur que le contraire. C'est pourtant une activité que j'ai quasiment abandonné pendant des années, jusqu'au moment où, quelques jours après avoir découvert l'existence des blogs, je suis tombé chez une sorte de fée chez qui j'ai retrouvé ce goût-la (et je sais que je ne suis pas le seul).

Aujourd'hui, je consacre à la fois trop et trop peu de temps à cette activité, trop vis à vis de mes proches, trop peu pour pouvoir espérer dépasser ce stade de la bidouille. Et pourtant, qu'est-ce qu'elle est narcophage*, cette activité-là...



* narcophage : dévoreuse de sommeil.





Le Café vous fait part de ces témoignages de soutien dont il a fait l'objet récemment :


ABY : "Pour la cène....ouaiiii allezzzzz on se speed un peu les gens!"
Lunaba : "d'accord avec Aby, vous dormez les gens pour la cène :p"
Sèv : "allez les gens allez les gens !!!"


Il faut regarder les choses en face : ces gens dont il est question ici, c'est toi, toi et toi aussi. C'est vous, vous tous qui n'avez pas encore envoyé votre participation. Alors non, il ne s'agit pas ici de diaboliser ces gens. Ce soir, nous nous sentons tous être un peu de ces gens-là. Alors, ce soir, nous nous foutons quelques coups de pieds au cul et décidons, tous, de faire notre photo ce week-end (qui s'annonce pourri, de toutes façons) (le week-end, hein, pas la photo) pour plomber avec la boite à mails du Café dimanche soir. :)




- Mots clés : Photo, MiniFrez, Blabla, Christian Fauré, Jeu collectif -
- Lien permanent vers cette note -
Le 13/05/2009, 00h55

Et bien, dansez maintenant



(à écouter en même temps)


Avec le retour du temps chaud, la cigale n'a de cesse de chanter sous sa douche. Mais quand vient la bise (de sa doudou), elle explose et danse aussi de joie, emmerdant par le même coup La Fontaine (eh oh, les fourmicides, ça existe...).



A oilpé
Je ne sais pas si c'est le printemps ou quoi, mais la peau affleure aux écrans ces temps-ci, les vêtements sont de trop : chez Dine (avec la série de Céline), chez ABY (et celle d'Eléonore), chez julielanne et même chez Nath. Moi, j'aime bien. Pas seulement parce que j'aime les jolies filles. Mais parce que le nu a toujours fait partie de l'art (de même que le lard fait de plus en plus partie du nu [sigh...]) et que cette composante manquait plutôt chez la plupart des blogs artistiques que je fréquente. De temps en temps, il m'arrive de m'en approcher, de tenter, mais toujours en marchant sur des oeufs avec des pincettes. Parce que, n'ayant pas particulièrement de modèle (consentant) sous la main, je me prends moi-même comme sujet et, si je n'ai aucune pudeur à m'afficher ainsi, je me trouve cependant confronté à d'autres interrogations (sans doute issues d'une éducation un peu trop... coincée) : est-ce encore une tentative d'art (ou d'effet comique) ? Est-ce déjà une forme d'exhibition ? Jusqu'où faut-il aller ? Que (ne pas) montrer ? Etc., etc. Je sens qu'il va falloir que je vous entraîne dans une nouvelle aventure dépoilée collective pour me trouver des justifications :) Mais n'allons pas trop vite mettre les boeufs derrière la charrue, il y a d'abord une Cène à finir.




A ce propos, justement, Sèv m'a fait parvenir sa participation. Ca progresse, doucement mais sûrement.


- Mots clés : Photo, Nu, Mouvement, Musique, Jeu collectif -
- Lien permanent vers cette note -
Le 09/05/2009, 01h08

Parturiente



Pendant que certains font le pont, d'autres s'occupent de la ponte... :)



Evolution et apprentissage
J'avais dit que je vous reparlerais de l'évolution des espèces :)

On entend depuis quelques temps des propos sur les antibiotiques dont le mauvais usage rend les bactéries plus résistantes. Elles "apprennent" à résister aux médicaments.

Ce mot m'a longtemps troublé. Comment apprennent-elles ? Comme les hommes apprennent à faire le feu ? Pas vraiment. Pas du tout, même. Dans le cas du feu, des individus ont trouvé un jour qu'en cognant des silex, qu'en frottant des bâtons, on pouvait éviter de manger la soupe froide. Dans les deux cas, ils essayaient sûrement de fabriquer des armes. La recherche militaire est à l'origine de la plupart des avancées de l'humanité. Quoi qu'il en soit, cette connaissance a été transmise d'individu à individu, de génération en génération, jusqu'à nos jours et Johnny ne manquera certainement pas de la célébrer encore dans sa tournée d'adieu. Mais, si une génération oubliait un jour de transmettre ce savoir, ses enfants feraient un bond de 400000 ans en arrière.

Chez les bactéries, point de transmission de connaissance, pas plus que de connaissance même (du point de vue de l'individu). En revanche, comme dans toutes les espèces, un matériel génétique qui varie légèrement d'un individu à l'autre. Les antibiotiques s'attaquent à certaines faiblesses, codées par certains gènes. Après un traitement aux antibiotiques ne survivent éventuellement que celles qui n'étaient pas sensibles à ce traitement, voire, si le traitement n'a pas été pris correctement, celles qui sont plutôt résistantes à cet antibiotique. Et ce caractère de résistance, puisque génétique, se transmettra aux générations suivantes.

On voit donc que c'est l'espèce* qui a acquis cette résistance. Le code génétique, mémoire de ses différentes évolutions, en conserve la trace au travers de ces gènes de résistance maintenant majoritairement présents. C'est elle, l'espèce, l'entité qui a "appris" à se défendre.




* : je simplifie en parlant directement d'espèce pour désigner tous les descendants de ces survivants, mais l'idée est là.


- Mots clés : Photo, Animal, Bestiole, Guêpe, Alvéole, Blabla, Evolution -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags