<< Précédemment
Par la suite >>

Le 21/12/2012, 17h45

Mais au fait, on est le 21...



...décembre 2012... . . . . . . .

AAAAAAAaaaaahhhhhh !!!!!

Qu'est-ce qui se passe ?


Toujours rien ?


Ouais, ouais, je m'en doutais en fait. Nan, si, j'vous jure. J'ai l'air de faire mon malin après avoir crié comme un taré, mais en fait, on avait été prévenu en mars dernier déjà, lors de notre séjour chez les mayas. Ils nous l'avaient bien dit, sous couvert du secret (pensez bien) : "en fait, c'est pas la fin du monde, c'est juste une histoire de changement de cycles". Et pour cause : le 21 décembre, c'est la fin de l'automne, le début de l'hiver. Les mecs, à l'époque, ils ne connaissaient juste pas les saisons. Un des gars en avait eu l'intuition, mais guère plus. Depuis, nous, on a formalisé ça, théorisé la scission de l'année en 4 parties égales et tout ça (excusez du peu).

Du coup, si ça tombe, on va nous bassiner encore trois fois. Parce qu'il y a trois autres changements de saisons dans l'année... C'est p't'être pas encore terminé, cette histoire.




Sans compter que le 21 décembre...
...c'est aussi la journée mondiale de l'orgasme.



Mais...

AAAAAAAaaaaahhhhhh !!!!!

Que font tous ces gens nus autour de moi ?



- Mots clés : Photo, Nu -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/12/2012, 23h50

Mais ça, c'était avant...



Pour les non-comprenants, les récemment rentrés d'une retraite en Laponie, les astronautes de la station internationale et les Bororo d'Amazonie, il s'agit (bien évidemment) d'une allusion à la campagne de publicité des opticiens Krys "Avant j'étais..." (oui, la recherche ramène largement autant de parodies que d'affiches "officielles").



Capacité informatique et dosages médicamenteux
En pharmacologie, grâce au microdosage, on ne parle plus de classes térapeutiques mais couramment de gigapeutiques. Et avec l'homéopathie, on est même en dessous du mégapeutique...

(à l'aide ?)



- Mots clés : Photo, Montage, Fausse pub, Nu -
- Lien permanent vers cette note -
Le 13/12/2012, 00h30

Le magicien



Ce magicien-ci, c'est Thierry Coquelet et sa baguette est généralement un stylo à bille avec lequel il est réellement capable de nous émerveiller.

Je l'ai revu au festival de BD d'Angers où j'étais allé faire dédicacer mes exemplaires de Wanted! (vous ai-je déjà dit tout le bien que je pensais de cet ouvrage ? :)) par les auteurs présents : Thierry (donc), Maëster et Achdé. Outre les dédicaces, le voyage avait évidemment pour but de les rencontrer dans la vraie vie, autour de la table de dédicace et ailleurs, si possible.

En passant, l'autre intérêt de ce livre réside dans son mode d'édition et de diffusion : une petite maison d'édition créée par Maëster quasiment pour l'occasion et une vente uniquement sur Internet (ou dans des festivals) afin de réduire les frais "annexes" et mieux rémunérer les auteurs. Pas bête...


Voici une version moins graphique de l'image.



J'aime bien les deux. Et vous, une préférence ?




De la communication homme-femme
Hier, j'ai entamé une discussion sur Twitter mais les messages de 140 caractères ne sont pas ce qu'on fait de mieux pour développer des arguments. Alors je la poursuis ici, et avec vous.

Au départ étaient des messages de @Mar_Lard sur le thème du viol et le sujet particulier de la fille qui dit non au mec mais en pensant oui, en espérant qu'il insiste. Extrait :


@Mar_Lard : On éduque les filles à penser que c'est mignon/sexy, "un peu de résistance". NON. Les mecs, un non c'est TOUJOURS un non;

@Mar_Lard : les filles, ne jouez JAMAIS au jeu du "faux non mignon". C'est pas mignon et c'est GRAVE. Ca perpétue la culture du viol.


J'ai parlé de la nécessité de "décoder" les propos dans les rapports homme-femme et ça a provoqué quelques contestations. Je m'en explique donc.

Tous ceux qui ont plus de 2 mois d'ancienneté sur le net ont déjà vu passer un message décodant les propos des femmes et des hommes sur le mode "ce qu'elles(ils) ont dit"/"ce qu'elles(ils) pensaient". Ce genre de traducteur se retrouve également, plus ou moins à l'identique, dans tous les livres à la mode Mars vs. Vénus traitant des différences entre hommes et femmes.

Si ce message nous fait systématiquement sourire, c'est que chacun a déjà été confronté aux cas qui y sont listés. Personnellement, si je devais prendre au pied de la lettre tout ce que dit ma moitié, j'aurais dû me pendre ou nous aurions dû divorcer déjà un certain nombre de fois. Comme il se trouve que c'est ce que je fais quand même la plupart du temps, c'est un miracle que je puisse encore écrire ces mots aujourd'hui.

Qu'en est-il en particulier de ce moment où la fille dit non à un mec qui lui propose la botte ? L'imaginaire collectif, au travers de la littérature ou du cinéma, est rempli de ces situations ou "elle dit non, mais en fait elle se laisse faire quand il insiste (et en est bien contente)". Est-ce pour illustrer les difficultés de communication évoquées plus haut ? Pour mettre en valeur le héros irrésistible ? A ces deux possibilités vient s'ajouter le comportement de la fille honnête : il ne faut pas céder à la première avance pour ne pas passer pour une fille facile. Mais bon, elle en a envie aussi, donc...

Moyennant ça (je ne sais pas si votre ressenti est le même), le comportement majoritaire de l'homme de ce même imaginaire collectif est d'insister, quitte à se manger une claque (quand il s'arrête à la claque). Et ceux qui auraient le malheur de ne pas avoir cherché à passer outre le premier refus sont qualifiés d'imbéciles ("tu ne connais rien aux femmes"...).

Je précise que, personnellement, je ne suis pas du genre à insister, ce qui m'a moi aussi valu (oula! ça remonte à un bail...) de me voir reprocher de ne plus m'occuper d'une demoiselle qui m'avait signifié son refus quelques heures plus tôt.

So what ? Alors oui, les filles, arrêtez de jouer au jeu du "faux non mignon". Si votre discours se clarifie pour les hommes au moins sur ce point, peut-être que cet imaginaire collectif finira par suivre et qu'il deviendra intelligible à tous que "non, c'est non", quelque soit la manière dont on le formule (parce qu'il y a des manières qui sont, d'ores et déjà, non ambigus, hein), et sans avoir besoin de faire intervenir un quelconque décodeur. Après, ceux qui passeront outre ne seront effectivement que des violeurs.


- Mots clés : Photo retouchée, Thierry Coquelet, Blabla -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags