Le 27/04/2016, 01h10

De l'autre côté


La mare aux merveilles


Comment nous comportons-nous quand on nous accorde un pouvoir que nous n'avions pas, que nous avions toujours subi, ou encore quand nous le prenons ? Bref, que se passe-t-il quand nous passons de l'autre côté ?

Son altesse sérénissime PrincessH a évoqué cette question, en souriant, dans un récent dessin pour le journal de Julie.

Personnellement, la chose m'est arrivée une fois. J'ai commencé une thèse. J'étais déjà ingénieur (ça vous pose un homme), j'avais fini mon service militaire (ça vous le date) et la recherche me faisait de l'œil. Vous me connaissez, je n'ai jamais su résister à ce genre d'avances.

Pendant les quelques mois qu'a duré ce début de thèse, qui n'a jamais dépassé ce stade, j'ai été amené à surveiller un partiel -un devoir sur table, un truc comme ça. J'ai été momentanément investi d'un nouveau pouvoir, celui des profs qui avaient accompagné ma scolarité. J'avais leur autorité pendant deux heures. J'en ai donc usé pour bien faire -car j'essaie toujours de faire bien- ce que je pensais qu'on attendait de moi : empêcher les étudiants de tricher. Un surveillant ne peut servir qu'à ça le temps d'une épreuve écrite. Je les ai donc regardé, tous, et j'ai marché entre les rangées de tables.

C'est fou ce qu'on voit quand on est de l'autre côté. Les élèves sont naïfs de se croire invisibles en tentant d'être discrets. C'est qu'ils n'ont jamais fait l'expérience de l'autre point de vue, depuis le bureau du prof. Pour peu qu'on regarde, parce qu'on n'est pas occupé à écrire au tableau, on y voit vraiment tout.

J'ai donc parfaitement vu cette demoiselle et l'état de détresse qui était le sien devant le sujet de l'épreuve. J'ai vu ses tentatives pour chercher de l'aide, celles de ses voisins pour lui en fournir. Et comme surveillant cherchant à bien surveiller, j'ai regardé souvent, ostensiblement, dans sa direction. J'ai marché dans les allées bordant sa table, interrompant ainsi les tentatives de secours.

En passant, il est intéressant de s'arrêter sur ce pouvoir qui n'existe que parce que ceux sur lesquels il s'exerce croient en lui. Car enfin, qu'est-ce que j'aurais fait si ils avaient, sans se soucier de ma présence, échangé des réponses ? Je n'avais reçu aucune consigne à ce sujet. Est-ce que j'aurais menacé, noté leurs noms pour les communiquer à ceux qui m'avaient promu à ce rôle de garde chiourme dont je tentais de m'acquitter au mieux ? Peut-être. Je n'en sais rien.

Ce jour-là, elle aurait voulu tricher, je le savais, et elle savait que je le savais. Quand elle a compris que je ne relâcherais pas ma surveillance, elle a rendu sa copie en avance et est sortie. Je crois me souvenir qu'elle était presque en pleurs.

Cette victoire, c'en était une car c'était un succès franc et net de la surveillance sur la triche, m'a tout de même laissé un sentiment mitigé. Si c'était sûrement ce qu'on attendait de moi, ce que j'avais fait était-il bien pour autant ? En école d'ingénieurs, nous avions eu un étudiant thésard qui surveillait certains de nos devoirs sur table et n'était pas trop regardant sur notre comportement pendant l'épreuve. Il était sympa, nous l'aimions bien. Au moment de décider comment agir, je ne disposais donc pas d'un modèle de comportement unique. Mais j'ai choisi celui majoritairement rencontré. Par ailleurs, mes parents ayant cherché à m'inculquer une certaine probité, il était important pour moi, dans une telle épreuve, que tous concourent avec les mêmes règles et que tous les respectent. Pourtant, et même s'ils ne sont que l'exception confirmant la règle, il a dû m'arriver en quelques rares cas de jeter un œil de côté ou dans un livre pendant une épreuve. Au moment de décider comment agir, je savais donc qu'on peut ne pas toujours être au top et qu'une telle pratique, accidentelle, ne remet pas en cause tout un cursus.

Pourtant, je n'ai pas détourné le regard, bienveillant, compréhensif. J'ai fait ce que je pensais qu'on attendait de moi, sans état d'âme. Quand j'y repense aujourd'hui, j'espère fort ne jamais avoir à vivre une guerre. Je ne suis pas sûr que j'aimerai ce que j'y ferai.



Winter is coming


Variante, version Disney


Jouer à "ni oui, ni l'ourson"...



- Mots clés : Photo, Photo retouchée, Blabla, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 03/12/2013, 13h40

Surf, toile et animalité



S'il y a une perspective que je goute au delà de tout sur une plage, c'est celle de la jonction du sable et de l'eau. Sur l'horizon, les deux rejoignent aussi le ciel. Et, pour peu que les conditions soient favorables, cette triple jonction disparait dans le flou d'une brume marine. Ca donne des images magiques que je n'ai, hélas!, jamais réussi à capturer de façon satisfaisante.

L'autre jour, les photos prises au smartphone avaient un aspect de peinture. La qualité déclinante de l'appareil produit parfois des résultats surprenants. Du coup, j'ai poussé la logique jusqu'au bout pour vous présenter celle-ci.



Mon semblable, mon frère
Samedi matin, je suis tombé sur la formidable émission de Jean-Claude Ameisen, Sur les épaules de Darwin, sur France Inter. Prenez le temps de l'écouter si vous le pouvez.

Il y était question d'études menées durant la dernière décénnie sur le comportement d'autres grands singes que nous-mêmes (chimpanzés, bonobos) ou encore des macaques. On y apprend tout d'abord que l'altruisme n'est pas une caractéristique exclusive à l'humain. L'altruisme, ce comportement visant à aider autrui sans en attendre aucun bénéfice pour soi, a été mis en évidence chez nos cousins. Ils savent, par exemple, partager des repas qu'ils auraient eu la possibilité (et le plaisir) de consommer seuls -et pas seulement avec des membres de la famille- ou encore réfléchir à fournir des outils les plus appropriés à un autre afin que lui puisse attraper une récompense.

Autre caractéristique que l'on découvre chez eux, le sens de la justice, ou plutôt de l'injustice et le mouvement de révolte qui accompagne sa manifestation à leur égard.

C'est toujours avec un plaisir profond que je vois se déconstruire ainsi l'animalité, dans ce qu'elle cantonnait les (autres) animaux à une vie quasi mécanique, guidée par quelque instinct qui leur aurait été donné à la naissance. A moins que ce ne soit l'humanité qui se dissolve un peu plus, à chacune de ces études, dans ce règne animal dont religions et philosophies ont tenté de l'extraire depuis si longtemps.

En cherchant vraiment à découvrir l'autre, on découvre que l'autre n'est qu'un autre soi.


- Mots clés : Montage, Photo retouchée, Blabla, France Inter -
- Lien permanent vers cette note -
Le 13/12/2012, 00h30

Le magicien



Ce magicien-ci, c'est Thierry Coquelet et sa baguette est généralement un stylo à bille avec lequel il est réellement capable de nous émerveiller.

Je l'ai revu au festival de BD d'Angers où j'étais allé faire dédicacer mes exemplaires de Wanted! (vous ai-je déjà dit tout le bien que je pensais de cet ouvrage ? :)) par les auteurs présents : Thierry (donc), Maëster et Achdé. Outre les dédicaces, le voyage avait évidemment pour but de les rencontrer dans la vraie vie, autour de la table de dédicace et ailleurs, si possible.

En passant, l'autre intérêt de ce livre réside dans son mode d'édition et de diffusion : une petite maison d'édition créée par Maëster quasiment pour l'occasion et une vente uniquement sur Internet (ou dans des festivals) afin de réduire les frais "annexes" et mieux rémunérer les auteurs. Pas bête...


Voici une version moins graphique de l'image.



J'aime bien les deux. Et vous, une préférence ?




De la communication homme-femme
Hier, j'ai entamé une discussion sur Twitter mais les messages de 140 caractères ne sont pas ce qu'on fait de mieux pour développer des arguments. Alors je la poursuis ici, et avec vous.

Au départ étaient des messages de @Mar_Lard sur le thème du viol et le sujet particulier de la fille qui dit non au mec mais en pensant oui, en espérant qu'il insiste. Extrait :


@Mar_Lard : On éduque les filles à penser que c'est mignon/sexy, "un peu de résistance". NON. Les mecs, un non c'est TOUJOURS un non;

@Mar_Lard : les filles, ne jouez JAMAIS au jeu du "faux non mignon". C'est pas mignon et c'est GRAVE. Ca perpétue la culture du viol.


J'ai parlé de la nécessité de "décoder" les propos dans les rapports homme-femme et ça a provoqué quelques contestations. Je m'en explique donc.

Tous ceux qui ont plus de 2 mois d'ancienneté sur le net ont déjà vu passer un message décodant les propos des femmes et des hommes sur le mode "ce qu'elles(ils) ont dit"/"ce qu'elles(ils) pensaient". Ce genre de traducteur se retrouve également, plus ou moins à l'identique, dans tous les livres à la mode Mars vs. Vénus traitant des différences entre hommes et femmes.

Si ce message nous fait systématiquement sourire, c'est que chacun a déjà été confronté aux cas qui y sont listés. Personnellement, si je devais prendre au pied de la lettre tout ce que dit ma moitié, j'aurais dû me pendre ou nous aurions dû divorcer déjà un certain nombre de fois. Comme il se trouve que c'est ce que je fais quand même la plupart du temps, c'est un miracle que je puisse encore écrire ces mots aujourd'hui.

Qu'en est-il en particulier de ce moment où la fille dit non à un mec qui lui propose la botte ? L'imaginaire collectif, au travers de la littérature ou du cinéma, est rempli de ces situations ou "elle dit non, mais en fait elle se laisse faire quand il insiste (et en est bien contente)". Est-ce pour illustrer les difficultés de communication évoquées plus haut ? Pour mettre en valeur le héros irrésistible ? A ces deux possibilités vient s'ajouter le comportement de la fille honnête : il ne faut pas céder à la première avance pour ne pas passer pour une fille facile. Mais bon, elle en a envie aussi, donc...

Moyennant ça (je ne sais pas si votre ressenti est le même), le comportement majoritaire de l'homme de ce même imaginaire collectif est d'insister, quitte à se manger une claque (quand il s'arrête à la claque). Et ceux qui auraient le malheur de ne pas avoir cherché à passer outre le premier refus sont qualifiés d'imbéciles ("tu ne connais rien aux femmes"...).

Je précise que, personnellement, je ne suis pas du genre à insister, ce qui m'a moi aussi valu (oula! ça remonte à un bail...) de me voir reprocher de ne plus m'occuper d'une demoiselle qui m'avait signifié son refus quelques heures plus tôt.

So what ? Alors oui, les filles, arrêtez de jouer au jeu du "faux non mignon". Si votre discours se clarifie pour les hommes au moins sur ce point, peut-être que cet imaginaire collectif finira par suivre et qu'il deviendra intelligible à tous que "non, c'est non", quelque soit la manière dont on le formule (parce qu'il y a des manières qui sont, d'ores et déjà, non ambigus, hein), et sans avoir besoin de faire intervenir un quelconque décodeur. Après, ceux qui passeront outre ne seront effectivement que des violeurs.


- Mots clés : Photo retouchée, Thierry Coquelet, Blabla -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/10/2012, 23h15

Wok way



L'autre soir, la patronne m'a emmené manger dans un restau qui avait ouvert depuis peu, dans une rue qu'elle emprunte* pour aller travailler. Et j'ai passé une bonne partie de la soirée à me dire, devant le décor que j'avais sous les yeux, que Jean-Marie Drouet aurait certainement bien aimé l'intégrer dans une de ses peintures. J'ai donc pris l'initiative de la chose en maquillant, plus ou moins heureusement, la photo prise au portable au milieu du repas.

J'aime beaucoup les peintures de Jean-Marie Drouet, noyées de soleil et mouchetées de blanc. Mais je suppose que la référence que j'avais ce soir-là en tête, c'était "Fabulous", pour la palette de couleurs.


By the way, si vous habitez Bordeaux ou à côté, le restaurant "Wok way" est une adresse assez fabuleuse. De la cuisine chinoise très typique faite par un cuisto de là-bas, du wok, des nouilles faites main quasiment au fur et à mesure des commandes. Un vrai plaisir...



Avalanche meurtrière dans l'Himalaya
C'était il y a près d'un mois.
Il est, pour certains, difficile de résister à l'appel des cimes,
Mais résister est encore moins facile quand cet appel décime.



* : à un taux très raisonnable, soyez rassurés. On ne fait pas de folie au Café.

- Mots clés : Photo retouchée, Jean-Marie Drouet -
- Lien permanent vers cette note -
Le 05/09/2012, 00h30

Autoportrait ludique [Edité]



Autoportrait ayant pour objet de participer au concours organisé par Riri/Ludimaginary sur ce même thème (et suite à la sortie d'un ouvrage, certainement de référence et dédié à ce sujet, auquel Richard a participé).

Autoportrait en bélier... Moui, c'est assez ça...

Vous pouvez vous aussi participer ou voter (enfin, si vous avez un compte Fessebouc, je suppose - moi qui n'en ai pas, j'ai déjà du mal à soumettre ma participation...)(Grmmllml... réseau social, mon Q ! :) )



Au détour d'un jeu
La comparaison du jeu de billard avec le sexe masculin est un classique : on y joue avec une queue et des boules, on fait des bandes. Il n'est donc guère surprenant que dans nos ébats, mesdames, sur un tel corps-billard, vous rencontriez parfois la petite mort...



Edit du 6/09/12, vers 10h et quelques
Bon, ça y est. J'ai créé mon compte Faithbook (non, pas ça... pitié) et proposé cet autoportrait. Si, vous aussi, vous êtes tombé dans le piège et êtes adhérent au réseau des réseaux, vous avez le droit d'aller voter sur la page du jeu concours. En plus, les propositions sont très chouettes (et on peut voter pour plusieurs). Ca vaut le coup de jeter un oeil.

Entre ce blog, mon touitteur et, maintenant, mon fesses-bouque*, j'ai peur que ma vie sociale devienne un rien chaotique...



* : sachant que bouque signifie "canal, passage étroit", je vous laisse en déduire la signification du nom de ce réseau... :)


- Mots clés : Montage, Photo retouchée, Richard Vantielcke, Contribution, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 14/07/2012, 00h30

Désormais



On trouve de ces choses en nettoyant les tables, derrière les clients.... Tenez, ce truc-là, c'était après une habituée, solitaire (mais souriante), la dernière fois qu'elle est venue. Ça fait un bout de temps, d'ailleurs. Qu'est-ce qu'elle est devenue, la p'tite dame ?



Paradoxe existentiel
Quand on aime la vie, peut-on vraiment attendre d'elle qu'elle nous déçoive au point de n'avoir aucun regret au moment de la quitter ?

Vous avez 2 heures. Après, je ramasse les copies.



Musique d'ambiance
Et pour parfaire l'ambiance qui est en train de se plomber, je vous propose La tristitude de Oldelaf.



En vrac, des perles glanées via Twitter...
- un court-métrage d'animation génial, Au bout du monde (via @Bouletcorp).
- Romain Segaud a réalisé des animations pour des épisodes de Bref (qui s'est arrêté... bouh!). Mais regardez-donc ce clip pour Off the wall de Yuksek (découvert via @kyank).
- Enfin, Udner qui fait TOUT EST VRAI (ou presque) pour Arte, cet été. Déjà 3 épisodes... (via @Udner, en fait :) )



Le 14
Tout à l'heure, c'est festoyage. Tout le monde est convié. Et n'essayez même pas de vous défiler...



- Mots clés : Photo retouchée, Montage -
- Lien permanent vers cette note -
Le 11/06/2012, 23h45

Out of the dark




Je n'ai pas su départager ces deux images, que j'aime pour des raisons différentes. Donc, c'est la promo du jour : il y en a deux pour le prix d'une.



Replongeons en enfance avec notre tablette de lecture
Quand vous mettez la liseuse numérique d'Amazon à recharger, ça vous fait un kindle sur prise...



Constat amer
Mon esprit est tellement enclin à chercher des jeux de mots sur tout ce qu'il entend, tout ce qui le traverse que ma dernière pensée sera, j'en suis certain, pour rechercher un calembour sur "aaarrgh..."



- Mots clés : Photo retouchée, Sombre, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 11/03/2012, 02h00

Bon anniversai-reuh !



Ou pas...

Un an déjà. Et les japonais attendent toujours LA grande secousse.

Je me demande si les surfeurs japonais l'attendent avec plus d'impatience ?



Je me demande des drôles de trucs, parfois...





(non, non, nous ne sommes pas là. Je repars sur la pointe des pieds...)


- Mots clés : Photo retouchée, Japon, Tremblement de terre, Tsunami -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/02/2012, 23h45

Rouge dragon




Ces couleurs-là m'ont tout de suite fait penser à certaines des si belles œuvres de Charlie, notre dragonnière, sans doute fort occupée* à en juger par la date de son dernier passage sur son blog.

Du coup, elle n'a même pas pris le temps d'y marquer l'entrée dans son année, l'année du dragon.

Ce clin d'œil rattrape en partie le coup... ;-)



A propos de clin d'œil...
En voici un autre, toujours à Charlie, en forme de devinette** : les images ci-dessous évoquent un film. Mais lequel ? Rhôooo, oui, lequel ?




Réponse ci-dessous (mais vous pouvez réfléchir avant)

Passez la souris pour lire
Ces images, qui sont une tentative de Savate-art, doivent donc vous faire trouver le film de Cameron, Avatar, sur lequel la dragonnière a oeuvré, mais vu sans lunettes 3D... :)




* : je lui souhaite...
** : ça devait faire l'objet d'un post, mais bon, sur ma lancée...

- Mots clés : Montage, Photo retouchée, Abstrait, Charlie Menger -
- Lien permanent vers cette note -
Le 06/01/2012, 23h40

Debout, les damnés de la Terre !



Brisez vos chênes et jetez-les au loin ! Ça fait rien qu'à faire des saletés partout sur lesquelles on glisse quand c'est tout mouillé... :)


Tiens, alors que je bricolais la photo du dessus, à la suite d'une formule magique mal contrôlée, sans doute, je l'ai transformée en... sorte de tapisserie d'Aubusson... Je vous l'accroche pour la curiosité.





Elle n'est peut-être pucelle qu'on pensait
Z'avez vu ? Notre président s'est rendu aujourd'hui à Domrémy à l'occasion du 600ième anniversaire de la naissance de la fille du pays, Jeanne d'Arc, dite aussi la pucelle d'Orléans. Ça lui a fait prendre l'air... ben oui, à nos frais.

A ce sujet, j'ai entendu la théorie de François Ruggieri la semaine passée que j'ai bien aimée. Jeanne d'Arc n'aurait pas existé. Son personnage n'aurait été qu'une invention de la famille d'Orléans destinée à mobiliser les troupes pour reprendre Orléans aux anglais et assoir Charles VII sur le trône. En fait, son rôle aurait été tenu par un homme, un noble ayant une formation militaire suffisante pour la tâche, Philippe, fils adultérin d'Isabeau de Bavière, épouse du roi Charles VI, et de Louis d'Orléans, frère de celui-ci. Et ce n'est évidemment pas lui qui aurait été brûlé sur le bucher. Parmi ses arguments, j'ai appris que "la pucelle" réclamait chaque soir à dormir avec une jeune fille. Souhaiter conserver sa pureté peut avoir du bon...

Il n'est pas le seul à remettre l'histoire en cause. D'autres la réinterprètent quasiment de la même façon, en conservant cependant son sexe féminin à la Jeanne.

Je ne suis pas assez pointu pour choisir entre les deux versions. En revanche, si on me propose en échange l'histoire d'une jeune bergère qui entend des voix divines, parvient à en convaincre un conseiller du roi, se trouve capable de chevaucher 600 km et de reconnaître le jeune Charles VII qu'elle n'a jamais vu, et enfin mener une armée à la victoire... je sais vers où penche ma raison.


Et, ce que j'apprécie par dessus tout dans ce démontage de l'histoire officielle, c'est qu'il met ce personnage au même rang que ceux, Front National ou Sarkozy courant après les voix du premier, qui en ont fait leur symbole : un attrape-couillons...



Toujours plus
Vous souhaitez pouvoir surfer toujours plus ? Arrêtez de surfer sur le net, surfez sur le brut ! Vous gagnerez plus de 20%...

(oui, il faut avoir été salarié au moins une fois dans sa vie pour la comprendre, celle-là)



- Mots clés : Photo, Photo retouchée, Blabla, Jeanne d'Arc -
- Lien permanent vers cette note -
Le 21/10/2011, 10h45

Ma face dans la glace



Il y a des matins ou je comprends les miroirs qui me renvoient mon image. Ils n'en veulent tout simplement pas...



L'information
Kadhafi est mort hier. Il a été tué sans qu'on sache précisément dans quelles conditions, mais certains journaux n'hésitent pas à aligner des bribes d'infos et des images contradictoires : son convoi cherchant à s'échapper de Syrte aurait été stoppé par des avions de l'OTAN, dont au moins un avion français, alors qu'il aurait été débusqué dans des canalisations où on le savait se cacher depuis au moins deux jours, et il aurait été tué dans des échanges de tirs avec les ex-rebelles du CNT mais une vidéo le montre lynché par une foule, il aurait été déclaré mort dans une ambulance, et une ambulance l'aurait conduit à Misrata (la même ?), mais son corps a pourtant été exposé dans une maison à Syrte avant d'être transporté... On ne sait rien, mais on parle, on balance, on envoie en vrac très sérieusement.

Ça me fait penser à deux autres cas récents : tout ce qui à pu être dit et amplement répété sur les circonstances, le déroulement des faits dans l'affaire DSK-Dialo et l'affaire de la mort de Babu dans le métro parisien, porté au pinacle, érigé en héros avant que, dans les deux cas, l'instruction des faits ne vienne en établir une réalité assez différente.

Cette succession a bien entaillé, chez moi, le crédit accordé aux journalistes, aux journaux. Elle me donne envie d'un peu de recul, de moins de chasse au sensationnel, d'un peu plus d'analyse et de sérénité.



Chiasme
Ou il est démontré que de Créon à Monségur, les mères de famille devraient se méfier des étudiantes étrangères :


Ulla, jeune fille au pair, est dans l'Entre-deux-mers,
Et dans l'antre de mère, où la jeune fille opère.




- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 12/10/2011, 01h10

Tuyauterie spirale



Juste pour le plaisir de la prise de tête...



Bibliothèque imaginaire
M. Ulalalune a écrit un livre très chouette, "Le devoir m'appelle Atarte (alors que mon prénom, c'est Jules)", qui est un véritable plaidoyer pour l'égalité devant le calembour.

Mon livre de chevet, quoi...



Non, sans dec... Que ceux qui viennent d'aller voir sur Amazon se dénoncent... Bande de naïfs ! :)



- Mots clés : Photo retouchée, Montage, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/08/2011, 16h30

Le poisson Fa




Petit hommage à la série Bestiaire encré de Martine Fa, dont je vous avais déjà entretenu ici, et plus particulièrement aux poissons par lesquels elle avait commencé. La différence entre les siens et ceux du Café, c'est qu'ici, les poissons, on les sert aux clients... :)


Notez que, via le titre et donc la musique d'ambiance, l'hommage va aussi à mon maître absolu en matière de jeux de mots (mais pas seulement) : Boby Lapointe.


- Mots clés : Photo retouchée, Montage, Hommage, Martine Fassier, Musique, Boby Lapointe -
- Lien permanent vers cette note -
Le 07/08/2011, 18h30

Empreintes








Ca a un petit côté de planches naturalistes, ou quelque chose comme ça. Non ?



Monsieur et madame
Pas grand chose à écrire aujourd'hui, alors pour finir :
Monsieur et madame Géfroimalgrélakouët ont une fille. Comment l'appellent-t-ils ?

















Ils l'appellent Sandra... :)


- Mots clés : Photo retouchée -
- Lien permanent vers cette note -
Le 01/06/2011, 23h35

Vazyléon !*



Grande nouvelle : dans l'affaire de la bactérie Escherichia coli allemande, les concombres espagnols ont été blanchis...

Rhône-Poulenc !*




* : pour les plus jeunes d'entre vous, je rappelle que la vente d'alcool est interdite aux mineurs et que ces interjections nous viennent en direct du Concombre Masqué, de Mandryka.


- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 01/05/2011, 23h30

Quelqu'un a besoin d'un marque-page ?





Et si jamais vous lisiez un très grand livre, imprimée en 300 dpi, l'image originale ferait 1 mètre 50 de long...



Même les plus chouettes souv'nirs, ça t'a une de ces gueules
Avec le temps, l'amour, tout comme le bain, s'émoussant...


(mais non, patronne, pas nous... :) )



- Mots clés : Photo retouchée, Panoramique, Nuages, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 06/07/2010, 23h54

Bidonnage à répétition



Non, je ne fais même pas allusion aux dernières mésaventures gouvernementales. Ces derniers temps, avec le nombre de gros bidons poussant autour de nous, et ceux qu'on voit fleurir pas bien loin, on pourrait presque monter une équipe de foot (on a déjà les ballons) ou lancer un nouveau calendrier :)



En fredonnant...
Et l'hallali, Ella l'a là.



- Mots clés : Photo retouchée, Enceinte, Nu, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 02/07/2010, 00h45

Les nymphéas



Si ! Si je veux, d'abord... Ou encore "Life forms", parce ce qui est le plus distrayant dans cette image (plus c'est grand, mieux c'est, l'opération étant impossible sur la petite), c'est d'y rechercher des formes de vie. J'en connais que ça peut occuper un certain temps :)



C'était surtout pour occuper le terrain, en attendant des trucs qui demandent un peu plus de travail. Et par cette chaleur...



- Mots clés : Photo retouchée, Détail, Forme -
- Lien permanent vers cette note -
Le 10/05/2010, 23h38

Diptyques en interaction, la genèse


Vous avez vu la superbe série de diptyques que Riri nous a fait avec Mina ? Le principe est que les deux photos sont en interaction, elles se répondent en cela que celle de droite est une conséquence de celle de gauche. L'idée et les réalisations sont très bonnes, et les expressions de la miss Mina ne sont pas pour rien dans la réussite de l'ensemble.

Mais ce qu'il ne vous a pas avoué, c'est qu'avant de réaliser ce bijou avec l'innocente Mina, il s'était entrainé sur d'autres personnes de son entourage, et en allant au bout de ses fantasmes. Pour preuve, ce diptyque retrouvé dans un tiroir au lendemain d'une soirée "Poulet au gingembre".





En fait, Riri et moi partageons cette fascination pour les jeux de miroirs. Il y a (plus de) 5 ans, c'est ce sujet qui m'avait particulièrement attiré chez lui (allez par et remontez les quelques photos qui suivent). C'était le sujet de la première page sur laquelle j'ai voulu montrer des choses (seulement à lui, je crois, à l'époque). C'est de là que date cette BD-là. Et l'esprit de Magritte qui planait sur le premier post du Café n'était déjà pas loin.



Ce petit retour dans le passé m'a donné l'occasion de relire les commentaires laissés sur ce premier post. A l'époque, les blogs, c'était notre Facebook à nous. On allait déconner chez les uns, chez les autres. Les conversations entamées à un endroit se terminaient parfois ailleurs. C'est aussi pour ça que j'ai ouvert le Café. Je voulais y montrer des images, certes, mais sans cette ambiance de copinage qui régnait à l'époque, je n'aurais sans doute pas franchi le pas.

Vous ne trouvez pas que les blogs sont devenus (trop) sérieux ?



- Mots clés : Photo retouchée, Diptyque, Pastiche, Richard Vantielcke, Nostalgie -
- Lien permanent vers cette note -
Le 06/05/2010, 00h49

Manger ou être mangé



Certaines formes de vie sont moins innocentes que leur apparence extérieure ne le laisse croire. Il est certaines salades dans lesquelles l'ail est fortement recommandé. Après avoir longuement observé cette forme-ci dans le tranchant des dents, je l'ai achevée à coups de hachoir. Ça a suffit pour cette fois. D'autres auraient pu avoir moins de chance...



Le voyage de De Gaule en Gaule
Il ne faut pas confondre d'étranges bonshommes priapiques et des sexentriques.


- Mots clés : Photo retouchée, Légume, Jeu de mots, Mot-valise -
- Lien permanent vers cette note -
Le 03/05/2010, 00h36

Echoué



Il est des choses qui ne sont visiblement pas à leur place là où elles sont. Que pouvait faire ce bateau, cousin du paquebot et de ces bateaux à roues à aubes qui naviguaient sur le Mississippi, dans ce bout de forêt ? Une ancienne crue l'avait-elle déposée là ? En même temps, des vaisseaux de pierres charriés par les eaux, ça n'est pas si courant. Cependant, à ce fantôme-là ne manquait que son hollandais volant pour le voir larguer les amarres et s'éloigner de son quai d'herbe et de bois vivant...



Fornication
Grèce, tes salauds niquent...


- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 23/04/2010, 01h16

Post



Post oui, mais post quoi ? Peut-être juste pour le plaisir de faire un post "Post".



Une réflexion en passant
Ces derniers temps, autour du report (à on ne sait quand) de la taxe carbone, ou tout autre fiscalité écologique, l'argument de l'avantage au moins disant écologique a été avancé : on ne peut pas faire ça rien que chez nous, ça désavantagerait nos entreprises par rapport à celles des pays n'ayant pas cette taxe.

C'est pas faux. Mais cet argument ne vous rappelle rien ? Dans les années 80, avec le début de la mondialisation de l'économie, il était utilisé à propos du moins disant social. On ne pouvait pas laisser nos entreprise en concurrence avec celles qui, à l'étranger, avaient moins de charges et contraintes sociales (y compris des salaires moindres).

On le disait. On n'entend plus grand monde le dire aujourd'hui. En revanche, on constate au jour le jour les effets des délocalisations industrielles et même de services.

Je vous laisse réfléchir là-dessus.



- Mots clés : Photo retouchée, Blabla -
- Lien permanent vers cette note -
Le 08/04/2010, 01h20

Chéri, arrête de faire peur au petit !




La (ro)main verte
Et je m'en retourne fumer mes tarpés en haut de ma roche tarpéienne, du haut de laquelle je jette mes mégots, pauvres condamnés à la peine capitole... :)



- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 08/03/2010, 08h33

Vert dépoli



Pour la journée de la femme, post express pour une qui, conséquence du post précédent, va bientôt devenir grand-mère... Pas si mal que ça, la mamie :)



- Mots clés : Photo retouchée, Nu, Journée de la femme -
- Lien permanent vers cette note -
Le 10/02/2010, 00h17

La mort stupide d'un homme poisson




Ça semble décidé, la France fait mine de protéger le thon rouge en interdisant sa commercialisation, donc sa pêche, dans... un an et demi, le temps de finir d'en épuiser la Méditerranée. Évidemment, comme à chaque fois qu'il est question de limitation ou d'interdiction de pêche, les pêcheurs crient au scandale. On les comprend. Mais au rythme de l'épuisement des espèces dans les zones de pêche, et vu que le nombre de consommateurs n'est pas prêt de baisser dans les prochaines années, leur métier est de toutes façons condamné à plus ou moins courte échéance, en tout cas sous sa forme industrielle actuelle. A quelques années près, autant laisser vivre quelques poissons (ce qui permettra de sauver la pêche artisanale) et chercher tout de suite la reconversion. Vers quoi ? Individuellement, je ne sais pas. Mais la filière devra s'inspirer de sa cousine terrestre. Vous voyez beaucoup de chasseurs nourrir le pays ? Non. Les animaux destinés à l'alimentation sont très majoritairement élevés pour cela. C'est le destin de la filière marine : inventer un nouveau type de pisciculture, peut-être fait de grandes fermes de pleine mer. Il est probable que les productions industrielles ou labellisées s'y retrouvent de la même façon que sur terre, avec du bon et du moins bon. Mais ça me parait la seule façon raisonnable de poursuivre l'exploitation des "ressources marines", la seule qui les préserve du grand gâchis.



Et c'est qui qui va le manger, le grogros poisson à côté de la baignoire ? Hein, c'est qui ?




(mon occupation de la réunion du jour :) )


- Mots clés : Photo retouchée, Dessin, Blabla, Pêche, Ecologie, Sexy -
- Lien permanent vers cette note -
Le 27/11/2009, 00h20

Le roi de la glisse





La nostalgie n'est plus ce qu'elle était, et les hommes non plus.

Il y a quelques temps, j'ai lu "Hagakure, le livre secret des samouraïs" (oui, Le livre de chevet, et bien plus, de Forest Whitaker dans Ghost dog). On peut visiblement le trouver en entier en cliquant là (je ne sais pas si c'est très légal...)

Entre parenthèses, si ce livre est impressionnant par la recherche continuelle de l'amélioration qu'il prône, il en ressort en fin de compte qu'un bon samouraï est un être servile et suicidaire et ça, ça tue un peu l'image d'Épinal. Mais fermons la parenthèse.

Ce livre a été écrit au début des années 1700. Il y est rapporté qu'un médecin, le docteur Kyoan, trouvait qu'en cinquante ans les hommes avaient perdu leur virilité et étaient devenus semblables aux femmes. Cette constatation ne venait pas chez lui d'une observation sociale mais physiologique. Vous pouvez retrouvez facilement le texte en question dans la page citée (en recherchant "Kyoan", par exemple).

Ces mots m'ont frappé pour plusieurs raisons. Tout d'abord, quelques temps plus tôt, j'avais entendu parler des résultats d'une étude sur l'évolution du taux de testostérone chez les hommes et les femmes. Ces résultats montraient qu'en quelques dizaines d'années, au cours du 20ième siècle, ce taux avait considérablement baissé dans la population masculine et qu'en revanche, chez les femmes, il avait augmenté. La testostérone étant l'hormone mâle par excellence, les deux constatations étaient étonnamment semblables.

Était-il possible qu'il se soit passé un même phénomène dans le Japon du 17ième siècle et dans la France du 20ième ? Ne serait-ce pas plutôt le même "avant, c'était mieux", cette nostalgie qui fait que, quelque soit l'âge de la personne interrogée, elle vous dira qu'avant, les hivers étaient des hivers alors que maintenant... Et on entendait déjà ça il y a plus de 100 ans. Est-ce une lente et continuelle dégradation du climat ? Le phénomène me semble plutôt à mettre sur le compte de la différence de perception entre l'enfant et l'adulte (on peut être plus objectif adulte car on a à sa disposition plus de points de comparaison) s'accompagnant effectivement de cette nostalgie de l'enfance qui enjolive les lointains souvenirs.

Mais, pour en revenir à nos hormones, la double constatation faisait aussi écho à un malaise très ancien, chez moi : une très grande difficulté à comprendre ma place, mon rôle d'homme dans une société où les valeurs positives étaient presque toutes des valeurs traditionnellement féminines alors que les valeurs dites masculines, telles qu'aurait pu les vanter le docteur Kyoan, étaient vues comme arriérées, dangereuses ou imbéciles. J'ai su depuis, par la publications d'ouvrages sur le sujet, que je n'étais pas seul dans ce désarroi. Et ça fait un point de plus pour le camp de la perte de virilité.

Aujourd'hui, en écrivant ces lignes, je suis (à peu près) persuadé du bien fondé des constatations médicales. Pourquoi ? Le corps humain est une machine extrêmement adaptable, on s'en rend compte un peu plus chaque jour, et les productions hormonales très dépendantes de l'environnement extérieur. Que la situation soit plus apaisée, l'environnement moins agressif et le taux de cette hormone, à la fois liée au sexe et à l'agressivité, baissera en moyenne. C'est sans doute ce qui s'est passé dans le courant du 20ième siècle, en France. C'est peut-être aussi ce qui s'est passé dans la région où habitait le bon docteur. Difficile de généraliser car il me semble que le Japon vivait une période plutôt troublée, à cette époque.

De toutes façons, ça reste une moyenne. Il existe toujours de vrais hommes pour foutre régulièrement une bonne branlée à leur compagne. Et ça, ça sent la testostérone à plein nez...



- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Hormones, Japon -
- Lien permanent vers cette note -
Le 31/10/2009, 00h54

Elephant Flower


He ne chuis pas un animal... he chuis un végétal


(Référence évidemment ici, pour les trop jeunes)



MDR, LOL et autres XD
Avez-vous déjà vu ces petites animations ? Allez-y donc de ma part :)



- Mots clés : Photo retouchée, Avez-vous déjà vu, Elephant Man, Référence, Anthurium -
- Lien permanent vers cette note -
Le 27/10/2009, 00h58

Retourne tes yeux...


...au dedans de toi.

Ma version de la chaîne que j'ai vu (quand les globes étaient encore dans le bon sens) naître chez laylacarina et se poursuivre chez ABY, chez lili, chez Anouschka, chez kAro (et pas forcément dans l'ordre), illustrant la chanson "il n'y a plus rien" de Léo Ferré.



Ooooh, soleil soleil
Quand les parents brulent sous la chaleur de midi,
Le soir, au couchant, les gosses pèlent.



Pas là
Je ne suis pas trop là depuis quelques jours. La cause en est multiple. J'ai repris le boulot, ça laisse beaucoup moins de temps pour bricoler les images.

Et l'envie s'est un peu tassée. A cause du manque de temps sans doute, mais aussi parce que j'ai découvert tout un tas de créateurs via le site Cgunit, comme Charlie White, Christopher Gilbert, qui m'ont laissé sur le cul, en ébranlant quelques certitudes au passage.

Aussi parce que certains sujets m'ont donné l'envie de les commenter mais pas en 5 lignes, parce qu'ils sont complexes ou difficiles à défendre, et que je n'arrive pas à trouver le temps pour le faire.


Ca reviendra peut-être...



- Mots clés : Photo retouchée, Chaîne, Jeu de mots, Léo Ferré -
- Lien permanent vers cette note -
Le 09/10/2009, 11h01

Trop content...



C'était hier le grand jour "j'aime ma boite" (avec un 'o', hein...). Or donc, comme je m'aime bien, j'en ai profité pour créer la mienne (un peu pris dans l'urgence, je commence une mission mercredi prochain). Une nouvelle vie commence... Fini le salariat, et vive l'indépendance !



Jeu de mots à la con du jour
Vous savez comment transformer une pomme d'api en pomme de terre ? Faites lui écouter la radio. C'est bien connu, la radio terre api...

(je vous avais prévenu)



- Mots clés : Photo retouchée, Sombre, Douche, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 10/07/2009, 19h06

OMG



Peut-être était-ce au moment où elle a entendu Xavier Darcos, ce matin, sur France Inter... Attends...



Carnet rose
Monsieur et madame Bujeneconnaissairien ont un fils. Comment l'appellent-ils ?



Une certaine conception des choses
Xavier Darcos, ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité, ce matin sur France Inter, à propos du travail du dimanche : "...on ne peut pas dire à la fois qu'on veut promouvoir le pouvoir d'achat des français et, en même temps, les empêcher de dépenser librement quand ils le veulent". Ainsi, donner plus de pouvoir d'achat aux français, selon le gouvernement, ce n'est pas leur donner plus d'argent à dépenser, c'est leur donner plus de temps (le dimanche en plus) pour dépenser la même somme d'argent. Si par "pouvoir d'achat", on entend "capacité à dépenser", le raisonnement se tient.

Mais je ne suis pas certain qu'il soit entendu ainsi par la majorité de nos concitoyens. :)



Réponse
Ben, ils l'appellent Amédé...



- Mots clés : Photo retouchée, Montage, Blabla, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 03/07/2009, 01h12

Chichon



Il semble qu'il ne vaille pas mieux aux chiens qu'aux hommes... :)



Descendance
Monsieur et madame Cesoirjelappelle-Juré ont un fils. Comment le prénomment-ils ?

Réfléchissez un peu...



Fait divers
Les gazettes locales annonceront surement demain "Tentative d'évasion à l'Hôtel de Police", pas forcément en gros titre mais en page intérieure. Ca fait bizarre, alors qu'on s'en approche, d'avoir l'attention éveillée par un brouhaha, des cris, puis d'entendre distinctement "j'en peux plus, je lâche" et de voir enfin un grand gaillard tomber le long de la façade. Il ne s'est pas relevé pour courir. Il avait descendu trois étages de corniche de zinc en corniche de zinc. Le dernier était, et de loin, le plus haut. Quand les pompiers l'ont évacué, il était toujours allongé. Ca fait bizarre, je vous dis.



Réponse
Ils le prénomment Amédé.



- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots, Souvenir, Animal -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/03/2009, 23h45

Il fait si beau...



Il a fait tellement beau, ces derniers jours, alors que le printemps n'a même pas débuté officiellement... qu'il me faut tempérer tout ce bleu, toute cette chaleur : trop d'un coup, on risque l'héliocution (ce qui serait un grave défaut).


Il faut tempérer, certes, mais pas trop... mais quand même... alors voici une petite chanson :)

La chanson optimiste, de Jean Guidoni





Le jeu de Cène continue. Il reste encore 2/3 places mais j'attends quand même les premières photos. Tout est récapitulé (ou en cliquant sur la bannière).


- Mots clés : Photo retouchée, Jeu collectif, Jean Guidoni, Musique, Saint André -
- Lien permanent vers cette note -
Le 20/02/2009, 00h15

Quatre bibelots au soleil




OK, il y a répétion des deux mêmes. Mais deux fois deux, ça fait bien quatre. D'ailleurs, je n'arrive pas à faire un choix dans ce que je vous présente : version photo, version graphique. Si je ne vous montre que la seconde version, plus graphique, j'ai l'impression de trahir la photo. Et si je ne présente que la photo, c'est moi que je trahis. C'est cornélien.



- Mots clés : Photo, Photo retouchée, Bibelot, Soleil -
- Lien permanent vers cette note -
Le 21/01/2009, 00h12

Je te vois...



...même les yeux fermés.


Dr. Justice version Sarko
Celui de la poupée vaudou n'était pas un cas isolé, on a tous entendu parler des procès attentés par l'Elysée à tout ce que le président juge offensant pour son auguste personne, et bien plus qu'aucun de ses prédécesseurs n'aient jamais fait. Peut-être n'est-ce qu'un simple réflexe d'ex-avocat mégalo.

Mais s'il sait user de l'appareil judiciaire à son profit, il est en revanche hors de question que la justice puisse éclabousser la famille ou les amis proches du président. Le premier exemple en est le résultat du procès de Jean Sarkozy pour déli de fuite. Les faits en deux mots : un automobiliste se fait rentrer dedans par un scooter qui prend le large sans demander son reste. Il note le numéro et porte plainte. Il apprend quelques mois plus tard que ce scooter appartient au fils de notre président. Verdict du procès : le poursuivi est relaxé et le plaignant condamné à verser plusieurs milliers d'euros. Il ne fera pas appel pour ne pas risquer de devoir débourser plus... Hallucinant ! Quelques jours après, je recherche sur le net les articles en parlant pour une note ici-même. Nada... rien... Autocensure complète des journalistes qui ont compris le message. Surtout ne pas risquer un mot de travers sur la famille règnante. Finalement, une autre issue n'était pas envisageable. Une condamnation de celui qui, à à peine plus de 20 ans, a déjà commencé son hold-up sur les Hauts-de-Seine aurait franchement fait désordre.

Les Hauts-de-Seine, tiens, parlons-en. La fonction de juge d'instruction n'a pas encore été supprimée qu'il y en a déjà une au chomage technique (info du Canard Enchaîné du 14/01/09). La juge Patricia Simon enquête sur une dizaine de millions d'euros de fausses factures réglées par le conseil général à l'époque de Pasqua et Sarko. Depuis octobre dernier, alors que ses investigations s'approchaient du couple Balkany, proches parmis les proches du locataire de l'Elysée, les policiers chargés d'exécuter sa commission rogatoire n'exécutent plus rien...



Simple question de bon sens
Lors des procès, les prévenus le sont rarement vraiment. En effet, qui peut penser que s'ils avaient vraiment été prévenus, ils se seraient laisser attraper comme ça...


- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Justice -
- Lien permanent vers cette note -
Le 12/01/2009, 11h14

La chasse aux oiseaux



Il semblerait qu'Israël n'aime pas les gazouillis. Il tient les oiseaux en pâle estime. Si j'osai me prendre pour Dieudonné, je dirais même qu'il cherche à fermer toutes les chambres à Gaza...


Mais bon, au delà des pitreries, malheur à celui qui a une opinion tranchée dans ce nouvel épisode du conflit sans fin israélo-palestinien. Là où les gens de bonne volonté ont souvent vécu en paix, dans la même cage d'escalier, en proche orient comme en ex-Yougoslavie, les extrémistes, fanatiques ou tordus de tous poils, Hamas ou colons, s'arrangent toujours pour leur pourrir la vie. Peu importe où l'on fait remonter l'origine du conflit, il n'y a qu'une chose à faire : s'asseoir autour d'une table avec la seule intention de ne pas s'en lever sans avoir pris les décisions qui rendent à chacun son humanité.


Aller vers l'autre avec respect et curiosité... J'entendais vendredi dernier, sur France Inter, parler de la sortie d'un petit guide que l'armée américaine avait édité à l'usage de ses troupes dans l'éventualité d'une intervention en Irak. Ce guide détaillait de façon assez précise l'histoire du pays (Mésopotamie, berceau des civilisations), les coutumes locales, les comportements à adopter sur place pour se faire accepter des irakiens, mettant en exergue que le but de leur présence n'était pas d'imposer quoi que ce soit mais d'aider la population, etc. Et là, vous devez vous dire deux choses :

1- le FreZ, il déménage grave de la cafetière.
2- ben ils ne doivent pas savoir lire, les soldats américains.

Et là je dis : attention ! Je n'ai jamais dit que ce guide datait de 2003, ni même de 1990. Non, ce guide a été écrit dans les années 1920 (peut-être tout début 1930, je ne me souviens plus), à l'époque où le Royaume-Uni, occupant alors l'Irak sous mandat de la Société des Nations, faisait face avec beaucoup de difficultés à une violente insurrection et qu'il était envisagé que les Etats-Unis aillent leur prêter main forte. Autre temps, autres moeurs... Ce guide a continué de me réconcilier avec les américains, que j'ai trop souvent tendance à considérer comme une masse uniforme dotée d'une intelligence collective tout juste nécessaire à élire G.W. Bush pour un second mandat.

Quant au début de la réconciliation, il ne va maintenant plus tarder à être investi. Et, je l'espère, pas en bourse...



- Mots clés : Photo retouchée, Blabla, Politique -
- Lien permanent vers cette note -
Le 04/01/2009, 21h27

Stairway to your future




Je ne vous ferai pas le coup du "bonne année, bonne santé, casse-toi la gueule dans l'escalier", le post précédent était là pour ça. Mais devant ces marches qui mènent à notre avenir, avez-vous la confiance nécessaire pour lever bien haut les pieds et ne pas trébucher, même dans le noir de l'inconnu ?

Depuis l'arrière de mon comptoir, je vous le souhaite.



- Mots clés : Photo retouchée, Panoramique -
- Lien permanent vers cette note -
Le 24/11/2008, 17h51

Un jour ou l'autre...




La dernière superproduction du Café : elle en a marre de se faire taper sur la gueule, elle revient et elle va montrer qui est le boss...



Panique à London
Et tout ça au cause d'un trou. Celui des comptes des banques ? Non, celui que la pelle d'Ella forait... :)



Noël avant l'heure
Ou plutôt anniversaire un peu en retard. J'ai reçu ce matin mon Hubert 3.1 accompagné de DropStop pinupés. La qualité du livre (papier et impression) est vraiment très bonne. Je ne parle même pas des peintures. Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Hubert de Lartigue, allez voir son blog et son site.





- Mots clés : Photo retouchée, Montage, Hubert de Lartigue, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 01/09/2008, 23h15

Vains milieux, saoule et mère



Et pourtant, c'est si bon à la plancha... (un grand merci aux préparateurs et cuistos, s'ils se reconnaissent)


- Mots clés : Photo retouchée -
- Lien permanent vers cette note -
Le 25/05/2008, 22h22

All that jazz



Deux notes qui dansent, posées sur une portée,
Les clées du saxo qui brillent sous le projecteur,
Et moi, accoudé au comptoir, le nez dans la mousse
Et la tête à l'envers...


Et pour les lithophiles curieux, voici le nom des pierres présentées il y a 3 postes de ça :




- Mots clés : Photo retouchée, Minéral -
- Lien permanent vers cette note -
Le 04/05/2008, 23h15

Monde de merde




Au fait, vous savez pourquoi on peut faire confiance à un géant habitant la Défense ? Parce que le grand des tours ne ment.



- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 11/03/2008, 00h55

Faire du beau avec du vieux...



...avec du sale, du cassé, du bancale. L'âme se dessine dans les traces, dans le vécu. Et la vieille carte s'avère être le trésor lui-même.


Y a guère qu'en regardant les filles qu'on souhaite du neuf... (aïe, non, pas taper, patronne, je déconne)



- Mots clés : Photo retouchée, Vieux -
- Lien permanent vers cette note -
Le 21/02/2008, 23h46

Vertige



Encore un pas.
J'avais passé des heures à chercher à deviner la naissance de ces colonnes, ces tours sans fin dans lesquelles nous vivions, parqués.
Des heures à scruter cette brume obscure qui en masquait les pieds, et dont le regard ne pouvait pourtant rien espérer.
Des heures à regarder le vide, à me foutre le vertige à en avoir le bide à l'envers.

Encore un pas.
Une vie entière sans même pouvoir changer d'étage.
J'ai passé trop d'heures à espérer trouver un sens à ce monde sans âme, dont le gigantisme et l'étroitesse écrasent dans l'oeuf toute velléité d'être.
Trop d'heures pour pouvoir continuer sans réponse.
Il me faut savoir.

Encore un pas.

Au bord du vide, je regarde encore vers le bas.
La tête me tourne.
Il parait qu'on n'arrive pas vivant en bas, que le coeur lâche bien avant; trop de pression, trop de vitesse, c'est ce qu'ils disent.
Mais moi, je vais tenir. Je dois tenir, pour savoir...

Pour savoir enfin, juste avant de mourir.


Encore un pas...


- Mots clés : Photo retouchée, Poésie -
- Lien permanent vers cette note -
Le 11/02/2008, 00h38

Il est des forces...



...dont il est salutaire de tout ignorer.



- Mots clés : Photo retouchée -
- Lien permanent vers cette note -
Le 16/01/2008, 23h59

Monnaie roule



Ou Monney rules. Bref, quelque soit le bout par lequel on le prend, c'est bien l'argent qui fait avancer le monde.


Je viens de commencer une nouvelle mission. Je suis et serai pendant quelques temps encore peu présent sur la toile. Mais mon flux RSS fonctionne à fond :-)


- Mots clés : Photo retouchée, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 14/11/2007, 01h21

Récupération



Au café, le patron fait parfois les poubelles pour récupérer des souvenirs dont les clients se débarassent, après les avoir fixés pendant des heures, assis seuls à une table. Il doit alors les défroisser délicatement, car on laisse rarement un souvenir derrière soi sans vouloir l'abîmer, et peut se les approprier. Ou était-ce déjà ? Ah oui, Jura, été 2007.



- Mots clés : Photo retouchée -
- Lien permanent vers cette note -
Le 30/10/2007, 23h58

Le plastique, c'est fantastique ?



Les anciennes poupées retournent les valeurs et les fantasmes d'hier sont les craintes de demain. L'homme, à son tour, devient objet : objet marketing, objet de convoitise. Il ne contrôle plus la situation et ce qui le faisait rêver caché, en sortant au grand jour l'inquiète. Glissement des valeurs ? La masculinité cherche son assise, sa base. Mais celle-ci n'est même plus réduite à sa portion congrue. Elle s'est entièrement dissoute.

Voilà ! Il n'y a pas qu'ABY et Dine qui ont le droit de jouer à la poupée :-)


Assainissement des comptes publics
Bon, vous avez entendu, c'est officiel : 6000 euros d'argent de poche mensuel, ce n'est pas assez pour vivre décemment. Donc notre hyper-président s'accorde 140% d'augmentation pour éviter d'avoir à faire la quête le dimanche, à la sortie de la messe. Et pourquoi maintenant et pas il y a trois mois ? Et oui... un divorce, ça coute cher...



- Mots clés : Photo retouchée, Nu, Blabla -
- Lien permanent vers cette note -
Le 27/06/2007, 11h25

Faites vous-même... votre image de Dine


On a beau évoluer le plus clair de son temps derrière un comptoir, on n'en est pas dispensé d'aimer les belles choses. Or, dine, du plus profond de sa belgitude, sait nous montrer de très belles images et, en particulier, certaines à l'aspect vieilli que j'aime particulièrement. En cela, on peut dire qu'elle est une artiste vieillissante*.

Et, afin d'aider les vieilles choses à se répandre dans le monde (après tout, la patronne travaille auprès d'elles chaque jour), nous allons vous expliquer aujourd'hui comment faire votre image de dine.

Prenez, par exemple, une photo de paysage avec beaucoup de ciel dedans.



Commencez votre travail de vieillissement en appliquant le filtre Dine I (menu Effets -› artistiques -› A la manière de -› Dine I).





Ajouter ensuite un texte en tout petit. Peu importe ce que vous écrivez, de toutes façons, personne ne pourra le lire.



La chose n'est pas trop compliquée jusque là, mais l'aspect le plus technique reste à venir. En effet, comme vous l'avez constaté sur le snapshot des menus, nous ne disposons pas du filtre Dine II, qui fait le vieillissement du papier (sans doute une version craquée du logiciel...). Il faut donc s'en passer. Et voilà comment procéder : prenez une feuille de papier en photo. Ensuite, pourrissez-la tout ce que vous pouvez (froissez-la, marchez dessus, faites des taches...) et prenez-en une nouvelle photo dans les mêmes conditions.



Il s'agit d'appliquer la transformation de la feuille à l'image. Pour ça, soustrayez la photo de la feuille intacte à celle de la feuille froissée et vice-versa. Vous obtenez ainsi deux feuilles de papier carbone** en triste état.



Il ne vous reste plus qu'à, respectivement, soustraire et additionner les images (de carbone) A et B à votre travail en cours pour obtenir une image de dine à afficher au mur du Café.



...
Mouais. De toutes façons, je vous aurais dit que j'avais trouvé par terre une vieille page de magazine toute froissée ressemblant à une image de dine, vous ne m'auriez pas cru, alors hein...



* : non, pas taper...
**: seuls les moins jeunes comprendront...

- Mots clés : Photo retouchée, Hommage, dine, How to, Nuages -
- Lien permanent vers cette note -
Le 21/11/2006, 10h50

Le CNIT, au petit matin...




Enfin, petit, petit... pas si petit que ça. Il devait bien être 9h30...


Mots-valises - Je ne sais pas si vous aviez entendu parler des dictionnaires d'Alain Créhange quand ils sont sortis : Le pornithorynque est un salopare, puis L'anarchiviste et le biblioteckel. Comme séance de rattrapage, allez donc retrouver ses définitions sur son site (oui, c'est un ordre :-)). C'est une délectation.

Un mot-valise est un assemblage de deux mots (souvent le début de l'un et la fin de l'autre, mais pas seulement). Le jeu consiste à trouver au mot nouvellement constitué une définition en rapport avec celles de ses constituants. Alain Créhange y excelle.

Exemples personnels:
Striptyque : effeuillage en 3 actes.
Abjectif : qualificatif écoeurant.
Derchme : peau des fesses. (je crois l'avoir entendu dans une chanson de Boby Lapointe)



- Mots clés : Photo retouchée, Panoramique, Jeu de mots, Alain Créhange, Mot-valise -
- Lien permanent vers cette note -
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags