<< Précédemment
Par la suite >>

Le 05/07/2006, 01h17

En chaleur


Il est des jours de forte chaleur où le mercure agit en direct sur les sens, où l'on ne sait plus qui, du soleil ou des minijupes, a commencé à faire monter la température. Jambes, bras et épaules nus, sueur perlant sur la peau libérée, ces gouttes-là aussi seraient bonnes à boire.

Il est des jours de sècheresse où le désir aqueux prend son second sens, où ces désirs s'emmêlent. A force de ne plus savoir ce qui, de ces culs à peine voilés ou de l'air surchauffé, nous assèche le plus la gorge, s'insinue l'envie de tout ce qui est mouillé, s'impose l'idée même de l'humidité. Mais est-ce encore boire que l'on veut ? Le désir est là -quoi d'autre, d'ailleurs ?- mais son objet s'est dissous, dans l'eau, sur leur peau.

Obsession. Tournent en boucle, femelles, fontaines, boire, peau, fourrer, liquide, con, abricot... seins, poire... jus... fruit...
Oui, c'est ça ! Un fruit, bien juteux.

Il est des jours de canicule où l'on baiserait un fruit.





- Mots clés : Photo, Fruit, Brugnon, Erotisme -
- Lien permanent vers cette note -
Le 03/07/2006, 18h08

Olebochato !




Oui donc, le lieu de la sortie que je vous narrais à la précédente note était bien le château de Fontainebleau (l'article de Wikipedia est assez succint - à compléter). Bravo à Pascale pour avoir trouvé. Souvenez-vous, les uns, les autres, les sorties que vous faites avec vos enfants pourront leur permettre de briller sur la blogosphère, plus tard.

Bon, c'était le dernier panoramique. Promis, demain, je passe à autre chose...


- Mots clés : Photo, Panoramique -
- Lien permanent vers cette note -
Le 01/07/2006, 01h14

Sortie scolaire


Ce jeudi, le café était fermé. Enfin, comme d'hab', libre service en l'absence du patron. Absence pour cause de sortie scolaire. Accompagnement de la classe de MiniFrez dans un lieu qui vaut le détour. Quelques photos rapportées de cette balade.



Il ne faut jamais dire "Fontaine, je ne boirai pas de ton eau". Enfin, des fois, quand même... Pour les gens qui s'émerveillent d'un rien, comme moi, regardez la forme que prend le jet d'eau après avoir effleuré l'angle du socle...



Un coin pour batifoler tranquillement ?



16000 livres, ça prend un peu de place... Cette pièce m'a fait penser immédiatement à l'univers de François Schuiten.



Et on termine avec l'accompagnée herself, à la faveur d'une pause.

Est-ce que quelqu'un a deviné où a eu lieu cette sortie ? (Je ne suis pas certain que ces photos puissent aider si on ne connait pas déjà)



- Pas de tag -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags