<< Précédemment


Le 09/08/2015, 19h02
Rayures évolutives

Nous avons déjà vu ensemble combien les guêpes sont de voraces carnivores. Celle-ci reculait tout en découpant son bout de barbaque dans le morceau laissé à sa disposition. Quand ça l'a mené au bord de la table, j'ai pensé qu'elle finirait le travail par terre. Que nenni ! Elle l'a poursuivit à la verticale, tenant par je ne sais quoi d'autre que par miracle, jusqu'à la séparation finale de la bidoche, sans rien lâcher.

Une belle leçon de volonté et de persévérance pour notre jeunesse...



Que sommes-nous ?
Le chiffre a de quoi surprendre quand on le lit : il y a plus de 10 fois plus de bactéries dans le corps humain que de cellules humaines. La plupart se situent dans le colon, mais également sur la peau, les yeux, dans le nez, la bouche, l'intestin grêle... Elles nous sont très majoritairement inoffensives ou bénéfiques. Autrement dit, l'évolution qui a conduit à faire l'humain (et les autres animaux rencontrant une situation semblable) est en fait l'évolution d'un système symbiotique. L'homme seul, sans ces invitées, ne serait pas viable, malgré la complexité de sa nature. L'évolution a choisi la coopération.

L'évolution, parlons-en, tiens. Tout le monde est d'accord* pour dire que le plus long et le plus complexe a été de voir apparaître les premières cellules (organismes unicellulaires). Après, le tour était joué, ça n'était plus qu'une question de temps. Vraiment ? Un des mystères reste cependant d'expliquer le pourquoi du passage de une à plusieurs cellules. Quel gain évolutif a représenté cette construction ?

Un des principes forts de l'évolution veut qu'une transformation ne perdure que si elle apporte un gain substantiel à l'organisme dans lequel elle se produit. A l'organisme et à sa descendance, si il y a. Ainsi, le meilleur gain possible est d'accorder un avantage reproductif. Si on raisonne du point de vue génétique, de deux individus d'une même espèce, celui dont les gènes ont le plus de chances de se répandre au sein de l'espèce n'est pas forcément le plus costaud mais avant tout celui qui se reproduit le plus**. Être costaud peut y aider mais pas toujours. Il faut niquer un max. Et les mâles disposent d'attributs toujours plus longs ou colorés pour plaire aux femelles.

Donc, pour revenir à notre question, quel était ce gain dans le passage de une à plusieurs milliards de cellules ? Si ce gain était donc reproductif, si les structures plus complexes favorisaient la rencontre de leurs cellules sexuelles ? En d'autres mots, si nos spermatozoïdes, nos ovules n'étaient pas des cellules parmi des milliards d'autres assurant notre fonction reproductrice mais si nous, les êtres complexes, multicellulaires, n'étions que les queues de paon de nos gamètes ?

Je vous laisse réfléchir là-dessus...



* : OK, à part les créationnistes :)
** : on s'étonnera donc qu'après tant de millions d'années de sélection naturelle, la fornication généralisée et systématique ne soit pas encore la règle en ce bas monde.



Black is the new black
Ça faisait longtemps que je ne vous avais pas montré ici (c'est fait sur Fèces-bouque depuis lurette) mes derniers dessins pour les concours de caricature. Eh ben voilà, ce sera chose faite :


Oprah Winfrey



Samuel L. Jackson




- Mots clés : Photo, Animal, Bestiole, Guêpe, Blabla, Evolution, Dessin, Caricature -
- Lien permanent vers cette note -
Le 04/06/2015, 00h35
Seuls sur la plage

"Il avait dit combien ?
- Qui ?
- Le type à la station, il avait dit combien de temps après le Leclerc ?
- Cinq minutes.
- Ah ! Alors on est bientôt arrivé ?
- Oui, sûrement."



Des séries et des hommes
Ça y est ! Moi aussi, j'ai ma Raphaëlle Bacqué.

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, elle est journaliste au Monde et est régulièrement invitée sur les plateaux télé. Et, de surcroît, mon cousin et elle étaient potes à la fac. Donc, pour moi, avoir sa Raphaëlle Bacqué, c'est avoir un pote plus ou moins ancien qui passe à la télé.

Figurez-vous que l'autre soir, je venais de finir de me regarder la saison 3 de Game of Thrones... Game of Thrones, en voilà une série qu'elle est bien... Vous connaissez ? C'est quelque chose. C'est quand même une série adaptée d'un cycle de livres que George R. R. Martin, entre autres scénariste de séries TV, a écrit en prenant soin qu'ils soient inadaptables en série... Dit comme ça, c'est un échec flagrant pour l'auteur.

Qu'est-ce qui les rendaient inadaptables ? Sans doute parce que rien ne collait aux codes du genre : un nombre incalculable de lieux et de personnages, des méchants qui ont autant d'épaisseur que les gentils, des lignes floues et poreuses entre les deux. Et peut-être la pire des raisons encore. Le succès d'une série tient souvent à l'attachement que l'on parvient à créer entre le public et les personnages. Ici, pas de risque : ça trucide à tout va. Sympa, pas sympa, rencontré depuis trois épisodes ou trois saisons, chaque personnage a les mêmes chances de ne pas survivre aux 50 minutes de la projection. Du coup, toute tentative d'attachement du spectateur se termine indubitablement, à un moment ou un autre, par un déchirement.

Et pourtant, le public en redemande. Comme quoi, les codes, hein...

Bref, je venais donc de finir la saison 3 et mon moral était dans un étang, les pieds coulés dans du béton. Inimaginable d'aller dormir. Je zappe donc sur la 5 et tombe sur la rediffusion nocturne de "C dans l'air", une émission sérieuse avec des invités dedans. Et qui je vois parmi ces invités ? Benoît Pellistrandi, un pote de lycée (première et terminale). Oui, à l'époque, il avait encore des cheveux. Ça m'a fait un choc. J'ai cru un instant que moi aussi, j'avais vieilli. J'ai vite réalisé que ça n'était heureusement pas le cas : je n'ai pas pu vieillir, moi, je me masturbe toujours autant.

Il a déjà été invité plusieurs fois sur France Culture, donc on peut me valider ma Raphaëlle à moi.

Mais, en y repensant, j'en avais déjà une autre. Les média savent en particulier aller le chercher dès que sort une nouvelle loi sur l'Internet et les libertés afférentes. Animateur du standblog depuis des années, je voudrais qu'on me valide mon Tristan Nitot aussi. Après tout, nous étions en seconde ensemble. Depuis l'époque, moi, je n'ai pas pris un gramme. Je ne sais pas comment je fais. C'est peut-être la masturbation.

Quoi qu'il en soit, c'est amusant de voir passer dans un monde qui nous est, la plupart du temps, complètement étranger, la télé, des personnages familiers, attachants car liés à un morceau de nous, des personnages qu'on a envie de suivre dans leurs nouvelles aventures.


Eh, oh ! Vous n'allez pas me les trucider, ceux-là aussi ?



- Mots clés : Photo, Phonecam, Blabla, Benoît Pellistrandi, Tristan Nitot -
- Lien permanent vers cette note -
Le 08/05/2015, 00h22
Texture




De la cohérence des messages fourre-tout
Les publicitaires et autres communicants sont des gens formidables. A vouloir bourrer leurs slogans des messages définis dans une campagne, ils en arrivent à perdre complètement le sens global de leur communication. L'exemple du jour nous vient de la publicité actuelle pour le site de rencontre Attractive World.


Chez Attractive World, nous pensons que tout le monde a un petit plus, comme tous les célibataires sélectionnés par les membres du site.
Attractive World, le site des célibataires exigeants.


Attractive World fait partie des sites de rencontres plutôt haut de gamme. Dans "célibataires exigeants", il y a le "célibataire" qui prouve qu'on n'est pas là que pour pécho (contrairement à HugAvenue, pour ne pas les citer) et l'"exigeant" qui dit bien qu'on n'est pas n'importe qui et qu'on compte bien ne pas ramasser n'importe quoi.

Et, pour preuve, la pub nous confirme que les membres du site sélectionnent des célibataires ayant un petit plus.

Mais voilà, il faut bien vivre. Pour un tel site web, vivre signifie avoir plus d'adhérents. Et pour espérer en capter un peu, il faut ratisser large. D'où le début du message "[...] nous pensons que tout le monde a un petit plus". En termes de clients potentiels, on ne peut guère faire mieux. En revanche, comme message adressé à ses membres, ça devient limite : vous, membres du site, vous qui êtes exigeants et avez raison de l'être, vous sélectionnez avec votre degré d'exigence des célibataires ayant un petit plus; mais, pas de bol, vous n'êtes qu'un tas d'abrutis puisque tout le monde a ce petit plus. Vos sélections ne sélectionnent donc rien de particulier. Votre exigence, c'est de la merde. Et d'ailleurs, votre petit plus, c'est du pipi de chat puisque, c'est bien connu, une chose que tout le monde a n'a aucune valeur. Seul ce qui est rare en a.

Donc, en toute logique, plutôt qu'attirer de nouveaux clients, un tel message, pourtant porteur d'images positives, une fois bien compris, devrait faire fuir l'ensemble des membres du site.

Reste à savoir si les membres en question, du haut de leur supérieure exigence, savent comprendre un simple phrase. On attend les statistiques d'Attractive World :)



Équitation améliorée
Pour des performances à cru, pensez au régime sans selle.



- Mots clés : Photo, Blabla, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment

Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags