<< Précédemment
Par la suite >>

Le 31/12/2011, 00h00

Des voeux à la coque



Les oeufs sur le comptoir se joignent à moi pour vous souhaiter beaucoup de bonheur, de nombreuses joies, pas mal de réussite et suffisamment d'argent pour faire de cet an n'oeuf le succès que vous en attendez (ou pas).






- Mots clés : Montage, Voeux -
- Lien permanent vers cette note -
Le 26/12/2011, 18h20

Djin gueule "Belse !"



Le soir du réveillon, nous avons croisé un des lutins du père Noël en plein boulot. Il faut vraiment s'attendre à tout ce soir-là. Ca doit être ça, la magie de Noël...

N'empêche, il avait bien l'air d'en chier des queues de pelles. Ca ne doit pas être si cool que ça comme job... :)



Bon, j'espère que, de votre côté, vous avez franchi l'épreuve haut la main. En tous cas, bien ou mal, c'est fait. Et on n'aura pas trop de toute l'année pour se préparer à la prochaine.



Monsieur et madame
Monsieur et madame Etaissoulleuçapin ont 3 fils et une fille. Comment les appellent-ils ?



Lee, Kad, Aude, Noël.




- Mots clés : Photo, Animal, Bulot, Noël, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 04/12/2011, 21h00

Un oeil sur la planète





A moins que ça ne soit une planète dans l'oeil... Je ne sais plus trop, là.



Le mot des parents
Veuyé excusé mon peti Fraise qui na pale tant de maitre a jour son blog anse moman.
Cinié la maman de Fraise.

(merci pour elle)



Mon obsession du moment
Tous les matins, devant ma glace, c'est régulier, je m'érige en pourfendeur des marchés. Cette érection matinale est, parait-il, signe de bonne santé.

Il faut dire qu'il n'y a pas un journal, une tranche d'info, qui ne nous parle de la déprime des marché, de triple A, d'agences de notation et de la dette des états. Et on nous présente ces marchés comme une bande de charognards s'attaquant successivement aux plus faibles de la tribu de l'Euro : la Grèce, l'Espagne, l'Italie. La France a sa part et même l'Allemagne, qui était LA garantie de chacun des plans de sauvetage imaginés tour à tour, commence à voir ses perspectives assombries : sa dernière tentative de financement n'a pas emporté le succès attendu et on commence à entendre s'exprimer des doutes sur sa capacité à rembourser sa propre dette.

Alors, il y aura toujours quelqu'un pour nous dire de ne pas confondre le thermomètre et la maladie. Ce ne sont effectivement pas les marchés qui ont forcé les états à s'endetter, masquant ainsi à leur population l'état réel de leur économie, quand ce n'était pour faire des cadeaux aux plus riches de leurs amis.

Mais les marchés n'ont pas que ce rôle objectif de thermomètre. Ils tiendraient plutôt du pharmacien qui en profite pour vivre aux dépends du malade. Car l'effet direct de tout ce bazar autour des notes des agences, c'est bien la hausse des taux d'intérêt des prêts aux états. Et qui dit hausse des taux dit meilleur rendement pour les prêteurs, c'est à dire les marchés. Autrement dit, ces derniers ont bien intérêt à cette situation. Les marchés, certains de leurs opérateurs en tous cas, ont bien intérêt à jouer contre les états, contre la zone Euro, à parier sur les baisses, les chutes, les échecs. Et, après tout, on ne voit pas pourquoi ce gigantesque casino se priverait d'une de ses nouvelles machines à sous, si performante.

J'entendais l'autre matin un indigné espagnol le dire lui aussi sur l'antenne de France Inter : les marchés ne sont simplement pas un partenaire fiable.



Musique de chambre
Il ne faut pas confondre sextette et fellation.


Encore que... Y a des points communs... Le pipo, peut-être ?



- Mots clés : Photo, Oeil, MiniFrez, Blabla, Finance, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags