<< Précédemment
Par la suite >>

Le 04/10/2011, 10h15

Préparer le monde de demain



Quand on s'apprête à mettre un enfant au monde, on pourrait lui souhaiter le meilleur.


Mardi dernier, 27 septembre, les humains ont fini de consommer les ressources produites annuellement par la Terre. Depuis, nous vivons à crédit. En l'occurrence, ça signifie d'abord puiser dans les stocks puis détruire les capacités de production de la Terre.


Exercice pratique :
- sachant que nous sommes bientôt 7 milliards d'êtres humains et que les démographes prévoient une stabilisation de la population mondiale vers 9,5 milliards;
- sachant que 7 milliards d'étasuniens auraient besoin de 4 Terre et demi alors que 7 milliards d'indiens se satisferaient d'une demi;
- sachant cependant que le développement économique des pays aujourd'hui sous-développés ou en voie de développement va faire tendre leurs besoins vers ceux des pays occidentaux;
- sachant enfin que la prise de conscience écologique actuelle n'a pour conséquence, pour l'instant, que de ralentir l'accroissement de nos besoins (pas encore de les diminuer)

choisir une des options suivantes :
- nous sommes trop nombreux.
- nos besoins sont beaucoup trop importants.
- les deux, mon capitaine.
- pas le temps de réfléchir, j'ai un weekend jet ski à préparer.
- qui suis-je pour interdire aux gens de jouir de tout ce que la vie met à leur portée ? Je préfère lire le dernier livre de Pascal Bruckner... Notez que je ne suis visiblement pas le seul à considérer avoir rarement entendu autant de conneries dans la bouche d'un intellectuel, ce matin sur France Inter, qui l'avait invité à l'occasion de la sortie de ce livre. Et quand j'entends ça, je me dis qu'on n'est vraiment pas sorti de l'auberge...



Espace
En Egypte, il y a encore tant d'espace qu'on dit que la source dont nait la place jamais ne va pas tarir.

Version courte : en Egypte, on n'est pas prêt de voir la place tarir.



- Mots clés : Photo, Montage, Blabla, Ecologie -
- Lien permanent vers cette note -
Le 27/09/2011, 21h35

Polar



Cette photo ne peut faire autre chose que de finir en couverture d'un polar noir. C'est forcé. Obligé. Tiens, je me pose ici, derrière mon comptoir, et j'attends sans bouger les propositions des éditeurs...



J'attends...




L'éloge de Mabit (humour carabin)
Nous avons assez souvent l'occasion, à Bordeaux, de croiser une rue Jules Mabit. Systématiquement, en passant à côté de la pancarte, j'imagine des jeux de mots tournant autour de "l'esprit de Jules m'habite" (si, d'abord ça). Donc, j'ai cherché à en savoir plus sur le fameux Jules.

Jules Mabit (1780-1846) a été un médecin et professeur dans plusieurs hôpitaux bordelais, précurseur en homéopathie et, semble-t-il, apprécié de tous. Lors de l'assemblée générale du 20 mars 1881 de l'Association des médecins de la Gironde a été lu un éloge du professeur Mabit par le secrétaire général de l'association.

Et comment s'appelait ce secrétaire général ? Hein ? Paul Vergely... Vergely l'éloge de Mabit... La postérité s'en poile encore. Y a que des médecins à l'humour potache* pour nous faire ça... :)



Rêve de sérénité
Quoi de mieux que de déguster une pizza, pépère au nid ?



* : oui, et parfois des patrons de bistro :)

- Mots clés : Photo, Fausse couverture, Phonecam, Jules Mabit, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 25/09/2011, 23h20

Lady Marmalade




En juillet dernier, Eva Lunaba proposait comme petit jeu d'été d'imaginer (écrire, dessiner ou photographier) un billet à glisser dans le sac d'une inconnue pour lui déclarer sa flamme. En pensant à ce dessin l'autre jour, je me suis dit que ça pourrait être ma participation à son jeu.

D'un autre côté, je me demande... Je ne sais pas... Un doute m'habite...





Dernières nouvelles littéraires
Quoi ? On me dit à l'instant que le dernier bébé de Lunaba, les Coucous, serait en lice pour le prix Littér'Halles 2012* ? Bravo qui, hein ? Restez, je suis sûr qu'elle va payer sa tournée :)



Quel rapport ?
Quel rapport y a-t-il entre "le chemin de la pipe" et "l'automobile résiste" ?







La voiture lutte / la voie turlutte :)




* : non, ne vous arrêtez pas au design du blog.

- Mots clés : Dessin, Eva Lunaba, Jeu collectif, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags