<< Précédemment
Par la suite >>

Le 16/12/2013, 23h25

Et maintenant, on appelle qui ?



Who you gonna call ? Ghostbusters !



Elle est trop forte
L'avantage d'avoir des petits enfants (quand ceux de la première génération ont passé l'âge), c'est qu'on peut leur offrir des livres de Del4yo.



Et, par la même occasion, on se fait plaisir. Dephine, ma fille, tu as vraiment fait un super boulot, là-dessus. Les images sont magnifiques et juste... TROP CHOUPINETTES !!! :) Tu sais, c'est amplement mérité que les chinois aient décidé d'envoyer un lapin dans la lune en ton honneur.



Les ravages de l'alcool
Ivre, il regarde Alien en Ripley...


- Mots clés : Photo, Delphine Doreau, Jeu de mots -
- Lien permanent vers cette note -
Le 13/12/2013, 00h50

Mais où est le bec ?



Je ne sais plus si j'ai pensé à ce détournement avant ou après avoir découvert les relectures de Clémentine Mélois, mais une fois celui-ci terminé, je me devais de vous le présenter comme un clin d'œil à ses pastiches de couvertures si drôles.



La possibilité d'une idylle


Il m'avait effleuré l'esprit
J'avais entraperçu en flou
En plongeant dans son regard gris
L'idée naissante d'un amour fou



Ça fait un bout de temps que j'ai mis ces 4 vers et leur titre de côté avec l'idée d'en faire quelque chose de plus grand un jour. Ce jour n'est visiblement toujours pas arrivé mais, par cohérence entre ce titre et la fausse couverture, je me devais de les sortir ensemble.


- Mots clés : Montage, Clémentine Mélois, Michel Houellebecq, Poésie, Fausse couverture -
- Lien permanent vers cette note -
Le 03/12/2013, 13h40

Surf, toile et animalité



S'il y a une perspective que je goute au delà de tout sur une plage, c'est celle de la jonction du sable et de l'eau. Sur l'horizon, les deux rejoignent aussi le ciel. Et, pour peu que les conditions soient favorables, cette triple jonction disparait dans le flou d'une brume marine. Ca donne des images magiques que je n'ai, hélas!, jamais réussi à capturer de façon satisfaisante.

L'autre jour, les photos prises au smartphone avaient un aspect de peinture. La qualité déclinante de l'appareil produit parfois des résultats surprenants. Du coup, j'ai poussé la logique jusqu'au bout pour vous présenter celle-ci.



Mon semblable, mon frère
Samedi matin, je suis tombé sur la formidable émission de Jean-Claude Ameisen, Sur les épaules de Darwin, sur France Inter. Prenez le temps de l'écouter si vous le pouvez.

Il y était question d'études menées durant la dernière décénnie sur le comportement d'autres grands singes que nous-mêmes (chimpanzés, bonobos) ou encore des macaques. On y apprend tout d'abord que l'altruisme n'est pas une caractéristique exclusive à l'humain. L'altruisme, ce comportement visant à aider autrui sans en attendre aucun bénéfice pour soi, a été mis en évidence chez nos cousins. Ils savent, par exemple, partager des repas qu'ils auraient eu la possibilité (et le plaisir) de consommer seuls -et pas seulement avec des membres de la famille- ou encore réfléchir à fournir des outils les plus appropriés à un autre afin que lui puisse attraper une récompense.

Autre caractéristique que l'on découvre chez eux, le sens de la justice, ou plutôt de l'injustice et le mouvement de révolte qui accompagne sa manifestation à leur égard.

C'est toujours avec un plaisir profond que je vois se déconstruire ainsi l'animalité, dans ce qu'elle cantonnait les (autres) animaux à une vie quasi mécanique, guidée par quelque instinct qui leur aurait été donné à la naissance. A moins que ce ne soit l'humanité qui se dissolve un peu plus, à chacune de ces études, dans ce règne animal dont religions et philosophies ont tenté de l'extraire depuis si longtemps.

En cherchant vraiment à découvrir l'autre, on découvre que l'autre n'est qu'un autre soi.


- Mots clés : Montage, Photo retouchée, Blabla, France Inter -
- Lien permanent vers cette note -
<< Précédemment
Par la suite >>
Accueil du Café Rechercher au Café
Liens à suivre... Syndication ?Historique Une bafouille ? Nuage de tags